OTB Team vs Track Bolla Schnider

Encore un petit week end vélo qui s’apparente au tour du lac de Kruth par les crêtes. Une nuit en camping et une soirée Dj, voilà le programme d’ un week end complet et réussi.

Au départ nous, Fred et moi, en bons voisins, voulions rassembler les 3, voire 4 Ballons du massif sur un même week end. Cela s’avérait compliqué et non ludique. Sur ce projet nous avons conservé l’idée de partir de la maison, et de faire étape au Bussang avec une petite soirée Chez Jean Mi car il n’y a pas que le vélo dans la vie. Grosse nouveauté, nous intégrons le Grand Ventron, une crête que je ne connais que partiellement.

La voiture sera laissé avec le nécessaire de camping la veille. Dimanche, il faudra faire une petite boucle, la soirée du samedi nous aura bien diminué, et les environs du Ballon d’Alsace ne nous laissent que très peu de choix. Je laisse Fred se charger de l’itinéraire autour du Thanner Hubel que je connais très peu. Greg et Régis, les 2 autres membres du TBS nous livreront les produits frais samedi soir, et se joindront à nous pour la soirée et la sortie du dimanche. Pas trop de risques côté organisation.

Une première journée plus difficile qu’on ne le pensait

On ne s’est pas trop soucié du dénivelé et du kilométrage. Sur la carte ça nous semblait réalisable et c’est tout! On sait juste qu’une grosse journée nous attend, à vue de nez 8h-18h pour Osenbach-Bussang.

Départ d’Osenbach à 8h00, le temps est déjà très chaud, nous n’avons pas non plus pensé à cela, on va souffrir. On commence par l’ascension au Petit Ballon, une montée que l’on connait très bien puisque c’est derrière chez nous. De 500m d’altitude à 1200. Une montée très ennuyeuse. Une première montée et nous sommes déjà trempé de sueur malgré les arbres.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Nous voici sur la crête du Petit Ballon, pas très sympa à rouler mais nous sommes à découvert et la vue est sympa.

Enfin sorti du bois, la vue depuis le Petit Ballon est plus que motivante.

Une petite portion en sous bois, rapide avant d’arriver au Breitfirst et attaquer le tour du lac de Kruth par les crêtes. Direction le Rainkopf, une crête que l’on commence à connaître par coeur. Ca descend, ca remonte, c’est ludique, pour les amateurs de XC.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voici enfin la portion que j’attendais, les cols de l’étang et du Bramont. Nous allons passer dans le creux de la montagne (ravin de la Thur) pour passer de l’autre côté du lac, autrement dit d’une crête à une autre. Des singles techniques descendants, mais attention, sensibles aux passages des vtt à cause de l’étroitesse du sentier et de la pente. Nous éviterons de bloquer la roue arrière pour passer les épingles et nous ne les couperons encore moins malgré les traces. En arrivant au col du Bramont, on se fait surprendre par la largeur du chemin et quelques arbres qui nous poussent à nous rapprocher du vide. Ici ce n’est clairement pas adapté au vélo et il faudra bientôt refaire le sentier.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Depuis le col de Bramont,  950m, nous faisons le choix d’emprunter le sentier pour arriver à la Vieille Montagne, 1150m. Une montée difficile, qui nous fait penser que nous ne sommes pas en forme, mais nous sommes récompensé par ce petit endroit de paradis. Nous sommes maintenant de l’autre côté du lac. Nous prenons ensuite la direction du col de Pourri Faing pour une descente technique. Encore une tourbière qui vaut le coup d’oeil. Nous prenons maintenant un chemin large pour regagner la route et ainsi éviter le portage du Bocklochkopf. Un chemin large tout droit mais rendu sympa par les rochers à éviter.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous voici sur la route (1000m) pour arriver au pied du Grand Ventron. Sur l’enrobé on sent tout de suite la chaleur monter, on profite de l’auberge pour se ravitailler et reprendre des forces. Le seul jour de l’année où je boirais un coca!

Nous sommes maintenant requinqués pour porter le vélo jusqu’au Grand Ventron, 1204m. Nous allons maintenant attaquer une portion que je ne connais pas du tout. La crête du Grand Ventron au Drumont. Une ligne de crête beaucoup plus abritée que l’autre côté, donc plus verte (ce que je préfère), les variation d’altitude sont beaucoup plus prononcées. On alterne descentes et portages, sur notre chemin, le Petit Ventron, la Tête du Chat Sauvage, le Falzard euh… le Haut de Felsach!! Je suis sous le charme de cette crête même si la rouler en vélo est assez pénible. Les points de vue sont nombreux et magnifiques, d’ici on vient bien le chemin parcouru.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voici maintenant une portion bien décevante, une descente très longue de 1161m pour arriver au col d’Oderen, 884m, sur un chemin large sans grand intérêt.  La déception continue avec l’ascension au Drumont, 1200m, un chemin large qui s’apparente à un mur, puis se transforme en single plutôt sympa mais dans lequel il faut porter le vélo. Une ascension interminable. Le sentier que nous avons choisi pour regagner la voiture à Fellering n’est guère mieux, un single oui, mais sans intérêt.

Malgré cette dernière fausse note, je garderai un très bon souvenir de cette crête que je réserverai sans doute pour ma future traversée du massif.

Le bilan est lourd, nous n’avions pas prévu ça, 65km pour 2585m de D+. Pour ça que c’était dur, et apparemment 37 degrés en vallée de Thann cet après midi!!! Malgré cela, nous sommes quand même arrivé à 18h à la voiture.

Une seconde journée moins fracassante mais avec de belles découvertes.

Après une soirée agitée chez Jean Mi, et une nuit en tente sous une pluie battante, nous voici au départ de Willer sur Thur (368m) aux alentours de midi pour s’attaquer à l’autre versant de la vallée de Thann. Objectif Thanner Hubel, 1161m. La montée est longue et ennuyeuse. Une fois en haut, nous empruntons la crête sur quelques  km jusqu’au Vogelstein. C’est après plusieurs heures de pédalage que je suis enfin récompensé par le sentier très technique du Fuchsfelsen. Si vous avez pour habitude de couper les épingles difficiles, passez votre chemin. La suite est un sentier très étroit qui nous fait traverser plusieurs ruisseaux, il ne faut pas avoir peur du vide ici. Nous voici à 780m d’altitude, nous remontons jusqu’à 1000m par chemin large. Le TBS étant pressé de rentrer, nous attaquons maintenant la descente finale, un sentier très rapide sans aucune difficulté, sans intérêt pour moi, mais c’est l’esprit d’équipe qui prime.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

<a href="http:// »>

30km 1335m D+

Bref une belle première journée, de belles découvertes à refaire, un concept de week end à reproduire.

Laisser un commentaire