L’OTB Team réunit pour le meilleur du massif Vosgien.

Mai 2017, enfin une date pour réunir la team presque au complet (pensée pour toi Max). Nous profitons de l’Ascension pour un week end prolongé. L’année dernière nous avions campé et roulé majoritairement dans la région de Kruth avec des sorties touristiques. Cette année, j’ai pu recevoir l’équipe chez moi en plein coeur de la vallée Noble et leur proposer une nouvelle sélection des choses à faire en VTT sur le massif vosgien, avec des sorties plus techniques et typées enduro. Encore un séjour où je me transforme en guide touristique.

Schlucht-Mittlach, escalade à VTT!

Avec un jour d’avance sur le reste de l’équipe, j’ai pu proposer à Loic, le plus expérimenté de nos riders, un itinéraire dans le magnifique cadre de la vallée de la Wormsa. C’est une région qui me tient à coeur, très verte, calme, des lacs, des cascades, des chemins qui longent le flux d’eau. Des chemins très relevés techniquement pour les pratiquer en vélo et qui ne s’adressent qu’à très peu de vététistes. On slalome entre les rochers, avec de nombreux passages trialisants, bref, tout le contraire de ludique.

Nous partons du col de la Schlucht direction le Hohneck par le GR en fin de matinée. Ca grimpe en sous bois mais tout se fait sur le vélo, c’est un bon échauffement. Nous surplombons le sentier des roches.

Sur le chemin du Hohneck

Nous arrivons au Hohneck très rapidement et enfilons nos protections, nous allons attaquer la descente qui ira crescendo dans la difficulté. C’est un sentier de crête qui laisse plusieurs choix de trajectoire, il faut regarder loin devant pour anticiper les rochers à franchir avec parfois de bonnes marches. Nous contournons le petit Hohneck sur un sentier inconnu, il faut porter le vélo pour descendre 100 m de D-, puis reprenons un sentier très sympathique, la suite est très pénible en vélo, le sentier est un sillon qui nous oblige à porter le vélo sur 1 km.

Nous attaquons le sentier qui nous amène au lac de Schiessrothried, je sens mon Lolo prêt pour cette épreuve un peu plus relevée. Jusqu’ici aucun pied au sol, on reste dans la limite du praticable en vélo. On repousse un peu plus la pause déjeuner pour manger au lac de Fischboedle.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le passage entre les 2 lacs est déjà beaucoup moins amusant, avec de nombreux passages où les rochers nous barrent le passage et d’autres où il faut un bon feeling pour les franchir.

Une petite ascension de 100m après manger pour un sentier plutôt touristique, qui alterne portions roulables et portions où il faut porter le vélo donc pas très ludique non plus. Il n’est que 14h quand nous sommes au départ de ce sentier, nous n’avons pas chaumé avec Loic, cool! on va pouvoir en rajouter une bonne après.

Nous arrivons à la fin du sentier quand le vélo de Loic fait un bruit bizarre. Il vient de plier son derailleur arrière en 3 alors que le plus dur était derrière nous.

Ca démarre bien, l’après midi est pliée également puisqu’il faudra faire toutes les boutiques de vélo dans la région de Colmar pour trouver un dérailleur 1*11.

Pas de regret, cette mini sortie vélo était somptueuse.

31km, D+ 500 m

Une fois son dérailleur réparé, nous mangeons rapidement et propose une petite descente afin de tester son vélo. Direction Husseren 3 chateaux, Une descente comme je les aime, sauf qu’ici la prise de vitesse est impossible, des rochers par ci par là et des épingles parfois compliquées à prendre. J’ai toujours un goût amer en voyant ce chemin se dégrader un peu plus à chaque fois. Un sentier qui s’élargit, de nouvelles traces qui nous mettent le doute sur la trace originale, des épingles coupées.

Schlucht-Munster, Sortie test-évaluation!

Arrivée de Franck et Thibaut en pleine nuit. La tête dans le derriere, difficile de les accueillir comme il se doit. On ne traîne pas, demain on retourne au col de la Schlucht.

Cette fois ci, nous partons dans l’autre sens, direction le Tanet, Gazon du Faing. Toujours gaté par la météo c’est un régal. Nous empruntons une bonne partie la crête sur laquelle nous alternons pédalage sur les rochers, descentes techniques et portage dans de courtes montées.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Très rapidement, en bon team mate « OTB Team » Franck chute dans les rochers. Puis se plaint de sa cheville un peu plus tard, en posant le pied dans les rochers.

Nous arrivons au Gazon du Faing, petite descente très brutale, où il faudra bunny upper les traverses de retenues et slalomer les rochers, le tout avec la clochette pour avertir les marcheurs. Un peu difficile comme entrée en matière.

Pause déjeuner avant d’attaquer la descente à la cascade du Rudlin. A ce moment Franck nous montre sa perf, un oeuf mollet au niveau de la cheville, ca sent l’entorse. Il peine à marcher mais nous confirme que ca va aller… Bientot 70 ans et toujours inconscient!

La descente du Rudlin, un magnifique sentier qui mène à la cascade, une descente qui se mérite puisu’il faudra tout remonter ensuite. Une descente en sous bois, portions rapides sur flanc de montagne et épingles plus ou moins difficiles, apparemment trop difficiles pour beaucoup de monde puisqu’ici aussi les traces se multiplient au point d’en perdre le sentier d’origine, des traces qui tracent tout droit et qui évitent ainsi 2, voir 3 épingles. Je ne comprendrais toujours pas où se trouve le plaisir de marcher ou rouler en générant une nouvelle trace qui zappe la difficulté et qui écourte l’itinéraire. Nous n’avons pas tous la même vision du terme « amour de la nature ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De retour à l’auberge pour une pause bière. Franck retournera à la voiture par la route des crêtes et nous rejoindra à Munster.

Petite ascension jusqu’à la crête puis nous plongeons direction Munster par les Hautes Huttes où ici aussi la clochette sera de rigueur, et quelques traces de l’enduro de Munster. De 1300m nous passons à 400m, avec une liaison qui aura fait raler un certain Thibaut, pourtant il commence à me connaitre quand je dis que c’est la dernière descente!!! Une descente en plusieurs étapes quoi!!

Franck étant deja en bas, et sous la pression de Thibaut, j’écourte la descente qui comprenait une dernière étape.

33,6 km   920 m

Rouler mais aussi bien manger pour être performant!

Taennchel, un peu de sérieux, on veut une sortie sans blessure!

Une journée sans Franck qui aura fait une belle rencontre, la remplacante du medecin de Soultzmatt.

Nous partons pour le Taennchel à une voiture, malgré une option qui nous attendait en fin de journée, mais je ne sens pas raisonnable de pousser le groupe à en faire plus. Une journée très chaude, heureusement nous seront abrités sous les arbres, la stratégie de faire le Taennchel aujourd’hui aura été bonne.

J’ai peur de l’affluence là haut, nous rencontrons de nombreux groupes la matinée et finalement très peu l’après midi. Pas besoin de briefer notre petit groupe sur les conflits et la fréquentation du site, je sais qu’ils seront très courtois envers les marcheurs. Nous ne sommes pas unis par hasard, les membres de notre groupe « OTB » sont ici pour des valeurs premières qui sont, l’amour des paysages, et évoluer dans des espaces naturels qui nous mettent à l’épreuve et auxquels nous devons avoir le plus grand respect, car très souvent la nature nous rappelle qu’elle a le dernier mot. Ainsi nous sommes ici pour profiter de l’instant présent et prenons notre temps à discuter avec les marcheurs, amusant certains d’entre eux qu’on entend dire « attends je veux voir comment ils font! », pas de chance Thibaut c’est toi le dernier groupe, la démonstration de montée des marches sera pour toi!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Aujourd’hui c’est au tour de Loic de nous montrer qu’il est aussi capable de tomber, comme quoi l’experience ca peut se perdre. Il nous aura quand meme fait peur avec egalement une douleur a la cheville.

Sur la route du retour, on s’improvise un concours de tractions au refuge du Rotzel. Tout le monde en a encore sous la pédale mais l’heure nous appelle, une sortie réalisée de facon plus cool et touristique que prévue, et puis un barbecue nous attend avec les voisins, rencontre de l’OTB Team avec les alsaciens du Track Bolla Schnider (Coupeurs de bouses).

25 km   1143 m

Andlau, une sortie cohésion atypique!

Une journée où je me décharge complétement, et qu’on se souviendra longtemps, très longtemps.

Aujourd’hui Franck et mon photographe Fred du TBS se joignent à nous et je leur présente la Meywhir Team, pour une sortie cohésion à leur facon. Un itinéraire au programme avec différentes options en fonction des différents niveaux d’avancement dans le groupe. Nous sommes 17 lascars au départ. Première descente et au bout de 60m  d’apres les échos, c’est au tour de Thibaut de présenter de quoi notre Team est capable. Un OTB dans les rochers, Le groupe attend après lui, il arrive en bas un peu écorché. Avec Franck qui boite, le ton est donné, nous seront les boulets de la sortie.

2e ascension, solidaires au Team qui nous accueille, nous attendons après un membre de la Meywhir qui n’est pas n’importe qui, leur directeur commercial et star régional Marc! Je m’assure de rester dans leur champ de vision tout en suivant Loic. Je m’apercois qu’il n’y a plus personne devant Loic et qu’il dévale un chemin large, bizarre cet itinéraire. J’attend Marc qui doit connaitre le chemin. L’OTB Team est réuni avec Marc qui a notre grande surprise ne connait pas la suite. Le groupe des nuls est formé, c’est un constat. Rouler sans regarder derrière soi, atypique mais c’est aussi un concept pour former des groupes…

Heureusement, en bon guide touristique j’avais anticipé, iphigénie et la carte ign nous auront aidé à retrouver la civilisation. Avant de retrouver le groupe, on ramasse Fred au passage, le groupe des lourds est comme ça au complet. Il faut dire que nous avons l’habitude, chaque sortie avec l’OTB Team est une sortie cohésion pour nous.

Le groupe des nuls! Si vous en croisez un, n’acceptez jamais de rouler avec lui.

Dernière descente avant de retrouver la voiture, la trace de la Meywhir est bonne et je m’enflamme. Tout le groupe attend en contre bas, j’étais apparemment le plus rapide sur les derniers 200m avant de rejoindre le chemin large, trop rapide puisque je viens m’écraser et embrasser ce dernier sauvagement. C’était apparemment beau à voir puisque tout le groupe est resté bouche bée en me regardant. Je me releve avec tout le coté gauche écorcé et couvert d’hématomes de la tete aux pieds. Dommage il ne restait que 200m avant de rejoindre la route.  Avec une chute au départ et une monumentale à l’arrivée, l’OTB Team aura fait sensation.

33,8 km    1377 m

L’heure de se quitter

Dimanche matin, pas besoin de se le dire, personne n’est vraiment chaud pour rouler, perso j’ai mal partout. Un film de Bruce Willis en fond sonore (et oui le thème cette année était Bruce Willis), un petit déj qui s’éternise. Toujours aussi difficile d’avoir une préférence sur les 3,4 jours de ride, un peu moins de portage que les autres années, de l’enduro selon notre définition, du technique, de la déconnade, des sites naturels remarquables et beaucoup de paysages à se mettre sous les yeux, voici la recette des trips OTB Team. Si je peux me permettre une remarque, avec une moyenne de 1000 m de D+ et 30 km je sens le Team diminuée physiquement, malgré ca je suis impressionné du progres technique de chacun, Loic pour m’avoir suivi facilement en vallée de la Wormsa, Thibaut pour avoir tout franchi sur le vélo pendant 3 jours et Franck pour être toujours plus rapide à se blesser chaque année, recorde à battre 3 km!!! Comme tous nos séjours, 4 jours avec le temps de route de chacun ca passe vite. Chaque année je choisis le meilleur, mais il en reste toujours à faire, ce qui reporte aux années suivantes. L’année prochaine sera le meilleur du meilleur et ainsi de suite. Le massif vosgien, est un terrain de jeu sans fin, un paradis pour les vététistes, c’est à chacun de nous de respecter ce milieu naturel et vivant ainsi que les autres utilisateurs pour que cela perdure. On pense déjà aux futures retrouvailles, et à la prochaine destination…

RVagabond

2 réflexions au sujet de « L’OTB Team réunit pour le meilleur du massif Vosgien. »

  1. Quel enfoiré ce Hervé ! Et grave que je te mets la pression ! Ce n’est même pas parce qu’il en reste à faire, c’est juste que comme tu m’annonces que c’est la dernière je me dépouille comme un taré, pour voir qu’il en reste derrière ! Du coup je suis séché. Cochon !

    Sinon il est vrai que c’était un chouilla moins physique que les années précédentes, mais on a quand même envoyé du pâté ! Et on a tout fait. j’en suis assez fier je le reconnais. Surtout le passage avec les marches devant les touristes, j’ai assuré et j’ai pas arrêté de m’en vanter auprès de Lolo mdr !

    Rahhhh que de bons souvenirs encore, surtout le porridge au lait d’amande d’Hervé… Même dans les pays exotiques tu ne découvres pas de telles saveurs :p On n’aura été que deux à en manger ! Merci encore mon Hervé tout doux de nous avoir fait découvrir ta région. Ce fut trop bon mais trop bref. Il faut que l’on revienne. Les singles étaient trop yeahyeah wouwou. J’en redemande !

    Ah, et longue vie à l’OTB Team, après tant d’années et séparé au quatre coins de la France, nous avons toujours nos deux sorties annuelles. ET CA, C’EST DE LA BOULETTE !

    Changez rien, j’vous aime !

  2. Haha! que du bon cette sortie à part les blessures et les casses de matos.
    Hervé, encore une fois tu as assuré. technique, paysages, boisson, bouffe tout etait au top! Je suis resté un peu sur ma faim sur le coté physique mais ca c’est pas de ta faute :).

    Vivement la prochaine session avec Max!
    Nos sorties cohésions OTB team on franchement plus de gueules que celles de la Meywhir.
    Merci a eu quand même de nous avoir supporté et surtout à Marc pour sa patience et son humour :).

    A+ les B******!

Laisser un commentaire