Vous utilisez quoi pour vous pister les fesses ?

A l’ère du full numérique même dans ton panier pique-nique, ou dans tes pots de fleur, il est normal que nous, riders extravertis soyons up-to-date pour gérer nos tracés et nos performances…

Imaginez un Laurent Jallabert ou un Bernard Hinault à leur époque. Pas de smartphone, de GPS, de produit dopant ou de boisson énergisante… Dur la vie de cycliste. Mais c’était sans compter sur les nouvelles technologies !

Aujourd’hui, plus besoin de coach ou d’entraîneur (quoi c’est la même chose ?!), tu l’as directement in DA pocket ! La magie de l’électronique qu’on nous a dit. Mais Vraiment ?! Y a un petit monsieur qui te parle dans la boîte quand tu fais ton sport en bon bobo parisien ?! Et bien oui mon gars ! Un vrai de vrai ! Qui te dit quand tu vas trop vite ou pas assez, qui te préviens quand il est temps de boire de l’eau ou de commencer tes fractionnés ! Truc de fou, je l’ai rêvé, ils l’ont fait…

On est en 2015, et on est déjà perdu dans la jungle des applis pour smartphone qui te permettent de quantifier tes efforts efficacement (euh, tout est relatif hein…). Voici une petite liste non exhaustive des applis que vous pouvez trouver sur Apple store/Google Play:

endomodo-logoEndomondo

Les crevards de la data

J’ai beaucoup utilisé Endomondo dans leurs débuts, déjà parce il n’y avait qu’eux sur le créneau du cyclisme, et puis parce qu’il faut reconnaître que leur appli n’était pas mal ! Alors on retrouve beaucoup de chose, comme chez tous les autres, à savoir le tracé, le suivi, l’effort, les calories et tout le toutim. Une fonction sort néanmoins du lot : le suivi en temps réel.

A l’époque mes potes n’étaient pas toujours disponibles, il m’arrivait alors souvent de partir faire du spad seul. Et ma femme angoissait, évidemment, car elle dit que je suis un peu cramé. Pourtant je suis prudent, mais on est jamais à l’abri, surtout quand tu te chauffes seul comme un con et que tu pars pendant 5h pour faire 70km… C’est sûr que quand tu rentres, tu prends un soufflet dans les gencives. C’est là qu’Endomondo arrive pour te sauver ! Madame, grâce au suivi sur leur site web, peut connaître à chaque instant ta position, et te cramer en train d’aller rendre visite à ta future ex maîtresse…

Oui mais voilà, c’était sans compter sur mon côté geek proéminent (prépondérant ?!) qui souhaite récupérer ses traces gpx pour les faire mouliner dans un autre soft, ne serai ce que pour planifier de futures sorties. Moi, en bon geek que je suis, j’avais trouver un site, tapiriik.com, permettant la synchro de tes traces gpx entre différentes plateformes directement dans ta dropbox (du bonheur quoi, tu touches à rien et ça te tombe dans les bras), avec toute la sécu. qui va bien (double authentification, gestion des tokens et tout le tremblement). Donc jusqu’à là, pas de soucis, je récupère mes trace Strava, Runtastic, Endomondo.. Ah non tiens Endomondo, tiens ça marche pas o_O

QUE NENNI mon gars, si tu les veux, il va falloir aller les chercher une par une, les renommer, toussa toussa. Ayant pas loin d’une centaines de sorties à pieds/vélo confondues, bonbon pour tout se taper… Ni une ni deux, je contacte le support qui me rétorque qu’Endomondo ne veux pas jouer le jeu du partage avec leurs APIs, et que les datas qu’ils récoltent sont à eux. Quuuuuoi ? Mes traces sont à eux ? Zont fumer le chichon grave là.  Alors je fais ça bien, et prends contact avec le staff d’Endomondo, qui me rétorque dans la plus pure langue de Molière, d’aller me faire mettre avec la potence de mon spad… Raison de plus pour me casser. Strava me lorgnait dessus depuis un petit moment…

Voilà comment quitter une appli qui a (avait ?) du potentiel, mais a préféré jouer la carte de la crevardise. Ceci étant, suite à d’autres soucis (du même ordre que le mien ou pas loin), Endomondo a commencé à perdre pas mal d’abonné, au profit de vous savez qui, ce qui avec le temps leur a fait changé d’avis sur la question de la rétention des données. Aujourd’hui, l’utilisation de leurs APIs est complète, et ils ont retrouvé un peu de couleurs… Pour un test plus poussé, je vous conseille celui sur FrAndroid, pas super objectif mais complet. Une version Pro et une autre Premium existe 😯 pour ceux que cela intéresse. V’la une liste des features si t’es une feignasse.

StravaStrava

Le must pour tout cycle qui se respecte ! (et puis les autres aussi tiens)

Bon, on a tous testé un jour Strava, et on est tous unanime : c’est l’application référence dans le domaine du suivi d’effort pour les cyclistes/ VTTistes. Quasi aucun défaut, une accroche GPS presque parfaite, une gestion de segment et de KOM (King Of Mountain) pour se la batailler dur entre copain (ou pas o_O). Des graphs à gogo ou tu n’en comprends que la moitié, et surtout, SURTOUT, la gestion de club sportif. Ça, c’est de la boulette en barre.  Décortiquons tout ça.

Je passe volontiers sur l’étude des bugs et autres joyeusetés selon les smartphone utilisés, je n’ai ni le temps ni les ressources pour émettre un quelconque jugement sur d’autres marque de téléphone. Mais il suffit de voir les retours de l’application sur les stores pour comprendre que le suivi des mises à jour est très bon.

La gestion des segments est le gros plus de cette appli. En gros vous pouvez, ou d’autres personnes, marquer des tracés comme segment et suivre le temps/vitesse que vous effectuez à chaque fois que vous l’empruntez. Cela permet un suivi de progression, et surtout de comparaison avec d’autres athlètes, d’où la notion de KOM (qui en devient aujourd’hui un peu perverse). Être KOM, c’est être le dieu de la trace en question, celui qui possède le meilleur temps de parcours. Alors je dis qu’aujourd’hui cette notion présente des effets pervers, c’est parce qu’il faut savoir que de gentils neuneux s’amusent à éclater des scores débiles dans les rues des grandes villes au milieu des bagnoles, et c’est le plus taré qui l’emporte… Vous me direz que c’est pas bien grave, et que Darwin va pour une fois faire son taf, sauf qu’ils amènent de facto d’autres personnes (des pétions par ex.) malgré eux dans leurs délires. Malgré cela, même seul ont peut quand même se poutrer « juste  » pour péter le score du copain…

Strava gère également le running qui est bien intégré, ainsi que d’autres sports, mais de façon plus anecdotiques.  La version premium offre la possibilité de filtrer selon l’âge ou le poids, de se fixer des objectifs, ou encore de télécharger les traces des autres sportifs (ça c’est moins classe 👿 ). Il viennent également de faire une mise à jour qui promet le suivi en temps réel pour les tiers. C’était la grosse fonction manquante, mais je n’ai pas eu encore l’occaz de tester. On peut aussi (enfin !) suivre une trace sur son tel pour les randonnées. Pour un test plus complet, aller faire un tour sur Endomorfun.

En gros, du bon, pour les brutes, qui ne truandent pas…

Voila les deux principaux acteurs du marché. Il existe d’autres applications, comme Runtastic, avec un test sur les numériques, ou encore RunKeeper avec un test ici ou ici,  mais sont plus dédiés à la course à pied. Garmin a également une plateforme (plusieurs en fait, sont pas débiles les mecs o_O), mais faut du matos compatible pour s’en servir (comme une montre Polar). Cela permet de se passer du téléphone, mais t’obliges à investir un bifton de 200€.

Oui, mais moi là où je vais, je n’ai pas de réseau mec !

Reste un critère que l’on a pas évoqué avec toutes ses applis : l’utilisation hors ligne. Quand on part en pleine cambrousse en montagne, nos chers opérateurs n’installent pas d’antenne relais pour les ratons laveurs. Du coup, tu t’assoies sur le chargement de tes cartes pour suivre tes traces.  Ça, c’est le coup dur. Et malheureusement, toutes les applications citées ne gèrent pas de cache (ou très peu) et ne propose pas de les télécharger pour une utilisation ultérieure. Dès lors votre serviteur a poncé les catalogues d’application pour trouver la pépite qui va bien.

IOS : MotionX GPS, roi du pétrole motionx

Alors là moi, ça me blase. Ayant été un possesseur d’Iphone, j’ai pu utiliser avec plaisir MotionX GPS. C’est la killer app pour le suivi de tracé. C’est simple : tout y est ! Le téléchargement de map, la gestion des traces, des capteurs, du suivi en temps réel pour les tiers, de la prise de photo, et j’en passe. Ce n’est pas compliqué, si je le pouvais, c’est celle que j’utiliserai tous les jours. Ergonomique, facile d’accès et bien pensé, un must-have qui malheureusement n’est pas porté sur Android. A mon grand désarrois ! Mais c’est simple, il n’y a même pas besoin de citer d’autres applications tellement celle-ci les éclate…

oruxmapAndroid : le parent pauvre

Bon, il y a bien strava, mais ce dernier se destine plus à du relevé de performance. Il lui manque un paquet de fonction pour être utilisé pour de la rando en pleine nature. Alors je me suis rabattu sur OruxMap, l’application la plus complète actuellement sur le store de Google. Certes elle fait le job, mais j’ai trouvé l’interface très brouillonne, et nécessite pas mal d’utilisation pour arriver à faire ce que l’on souhaite. Je passe également sous le manteau les soucis de traduction, qui rendent certaines parties inutilisables (mieux vaudrai les laisser en anglais, on comprendrai mieux :mrgreen: ). Elle permet le suivi de tracé, le téléchargement de carte, et possède quelques fonctions rigolotes comme l’avertisseur sonore si tu t’éloignes trop de la trace prévue. Bien, mais largement perfectible. Elle est néanmoins bien suivi avec des mises à jour régulière.

Il existe évidemment d’autres applications comme Gaia GPS, disponible sur les deux stores. Ou Google Mes parcours (quoi qu’elle reste apparemment largement perfectible). Je n’ai toutefois pas pu les tester, et certaines sont payantes pour obtenir des fonctions essentielles. Gardez simplement à l’esprit que les cartes seront les mêmes (à peu de chose près, vu qu’il s’agit de cartes open-source), et que seule l’ergonomie et l’autonomie sont importantes !

Bonne sortie !

Une réflexion au sujet de « Vous utilisez quoi pour vous pister les fesses ? »

Laisser un commentaire