Race Report – Enduro des hautes Vosges 2014

Après un édition 2013 passée sous la pluie du samedi au dimanche le temps était beaucoup plus clément en 2014.

Format complètement remanié  par rapport à l’année précédente :
Samedi : accès au bikepark toute la journée puis prologue couru à 4 depuis le Hohneck. Ca annonce du fight!!
Dimanche : 5 spéciales dans l’ordre des plaques.

Arrivés depuis le jeudi soir nous avons eu le temps de poncer quelques spéciales le vendredi hors du bikepark pour nous acclimater, comprendre l’Hautil n’est pas les Vosges 🙂 et on avait tous besoin de petites révisions pour ré apprendre à faire du vrai VTT.

Track Walk
Track Walk

Nous passons le samedi matin sur le bikepark à tenter d’apprivoiser la piste noire qui comporte 2 passages bien tendus avec un mix de pierres/racines/ornières/pente bien senti et tout le monde est moyennement chaud à l’idée de passer 2 fois par ici durant les spéciales mais personne n’aura le choix.

Acte 1 :
Après la pause déjeuner direction le prologue pour lequel il faudra monter jusqu’au Hohneck. Une fois la haut la pression monte, C’est le premier enduro pour Franck et Thibaut. Hervé et moi n’avons jamais fait de départ groupé. Le groupe est coupé en deux : Franck et Thibaut dans un groupe, Hervé et moi dans un autre groupe avec deux 2 golgoths en guise d’adversaires. On ne les verra que durant quelques virages et ils nous sèmeront plus vite qu’on ne l’aurait espéré.

L'attente est longue sur le Honeck.
L’attente est longue sur le Honeck.

Retour sur la ligne de départ et le GO est donné!
La tactique d’Hervé était de nous laisser filer pour se concentrer sur sa course et ne pas jouer des coudes dans le premier virage à droite  10 mètres à peine après le start et c’est ce qu’il fait. De mon coté je pousse pour me battre un peu avec les 2 golgoths et ma première ligne droite se passe plutôt bien, enfin presque. Au bout de celle-ci je sens que le pneu arrière se dérobe et effectivement! J’ai crevé!!!
Direction le prés d’à coté pour pester, réparer et voir les vagues successives de furieux passer.
Une fois réparé je remonte sur le vélo en mode demi attaque et j’arrive même à doubler certains malchanceux qui ont également eu des problèmes mécaniques la classe!!
Une fois en bas j’ai une pointe d’amertume car je voulais vraiment me battre avec Hervé et surtout le battre sur ce prologue. La motivation revient vite car il reste 4 spéciales le lendemain.

Acte 2 :

Petit dej des riders
Petit dej des riders

L’orage de fin de soirée à laissé pas mal de traces: le terrain est bien humide. Il va falloir gérer les drifts!
Un peu revanchard de la mauvaise journée du samedi j’ai à coeur de me rattraper sur les spéciales de ce dimanche, un peu trop peut être.

La première spéciale ne se passe pas trop mal mais j’ai déjà a mon actif une belle chute dans les grosses pierres de la fin. La boue a fait son apparition  et quelques racines sont bien glissantes, sans oublier les pierres dont il faut également se méfier. Ca se passe mieux pour mes collègues mais nos temps ne sont pas fameux.
Direction la spéciale 2 qui emprunte la piste noire du bike park Miam!
Le départ de cette spéciale est assez tranquille, des virages relevés, peu de pente et pas de piège, sauf un, une bonne souche humide indiquée par un gentil spectateur. Averti du risque je fonce logiquement dessus et réalise un beau 180°. Je remercie au passage le spectateur, ou pas…En remontant sur le vélo mon poursuivant n’est toujours pas la ouf!

La pédale gauche, une F20 de chez Hope vient délicatement arracher la peau qui protège mon tibia

Quelques mètres plus tard je m’aperçois que mon cintre n’est plus aligné, nouvel arrêt pour remettre tout cela droit. Je suis toujours seul et c’est tant mieux! Je continue la spéciale un peu dégouté de ma prestation mais je ne suis pas la fin de ma peine. Dans une partie bien raide et glissante, la pédale gauche, une F20 de chez Hope vient délicatement arracher la peau qui protège mon tibia, ça pique un peu, tellement que je m’arrête pour regarder. Ca saigne pas mal. Je continue quand même mon parcours mais je suis bien entamé, tant physiquement que moralement. Je commets encore une ou deux fautes histoire de parfaire le tableau et j’arrive enfin en bas.
Direction le poste médical pour nettoyer tout ça et repartir pour la suite du programme. Malheureusement après nettoyage de la plaie on m’indique que ma journée d’enduro se termine là, je dois aller à l’hôpital pour me faire recoudre. Gerardmer, Hôpital, salle d’attente. C’est plutôt calme ici. Après quelques minutes d’attente l’équipe médicale revient d’intervention et va bien s’occuper de moi en me posant 13 points dans une atmosphère assez décontractée. Pas de photos ici pour les âmes sensibles.

Bandage posé on n'y voit plus rien!
Bandage posé on n’y voit plus rien!

Une fois sorti je retourne voir les potes finir leur journée heureux mais complètement usés pour certains. Tout le monde est content d’avoir terminé cette épreuve sans casse, à part moi bien sur !

L'OTB Team!
L’OTB Team!

Epilogue :
Une fois la déception passée j’ai positivé et tiré les leçons de ce weekend raté, sportivement parlant bien sur :
– Partir sur un enduro sans un entrainement suffisant est voué à la catastrophe!
– Fini les pédales plates et places aux calles! Pour le pire au début mais pour le meilleur une fois maitrisées.
– Passage au tubeless pour éviter les crevaisons intempestives. 1 crevaison en 1 an depuis.

J’ai abordé l’EHV 2015 plus tranquillement et à part une casse de plateaux tout s’est passé comme attendu mais ça c’est une autre histoire…

Et voici en guise de cadeau le carnage de la SP2!

Une réflexion au sujet de « Race Report – Enduro des hautes Vosges 2014 »

  1. T es en compet’ là?!!! le mec prends meme le temps de discuter (d ailleurs je n ai pas compris ce que le mec te disait). Ton arrivée est phenomenale!!! Mieux que moi qui etait passé par dessus une bosse juste avant. C est du vrai carnage, le pire c est que je suis derriere et je ne te rattrape pas, on était vraiment des quiches. On a fait mieux en 2015 heureusement meme avec une premiere partie encore plus difficile et glissante.

Laisser un commentaire