Comment ça on aime pas la pluie?

Quand on prévoit de se déplacer hors de l’Hautil, on s’organise toujours un minimum pour maximiser le temps passé sur place. Rien de plus normal pour des gens « normaux »!
Pour notre second jour à Vic, cuvé 2014, une grande année, on s’était dit qu’on aimerait se faire mal aux jambes, juste un peu, pour le plaisir.

Voila le plan :
Départ de Mandailles Saint Julien sur le parking qu’on connait bien, au niveau du Mas pour les connaisseurs.
Direction le piquet par le GR pour une première grimpette de plus de 600 mètres de D+, une mise en jambe!

[pullquote align= »left » cite= » » link= » » color= » » class= » » size= » »] »Un beau programme avec un peu plus de 1500 mètres de D+ pour environs 20 kms. »[/pullquote]

De là, direction le Puy Mary en passant par Puy chabaroche et le Col de Redondet. On ajoute 300 mètres de D+.
Une fois au Puy Mary, descente par la faille de Roland en direction du Puy de Peyre Arse, bifurcation vers Puy Batouillouse en passant par le col de Cabre.
Passage au pied du Puy Griou sur le chemin de Saint Jacques de compostelle  puis pour finir, le tour du Puy de L’usclade pour redescendre vers Mandailles.
Un beau programme avec un peu plus de 1500 mètres de D+ pour environs 20 kms:

Profile_Alti

Ca, c’était le plan…

Voila comment ça s’est passé:
Comme nous ne sommes pas l’agence tout risque il y a eu quelques accros, le principal étant la pluie.
En plein milieu de la première côte la pluie commence à tomber.  Au début on rigole un peu en se disant que nous n’avons pas de chance. On espère que la pluie va vite s’arrêter car nous ne sommes qu’au tout début de notre sortie.
Puis les vêtements commencent à se tremper, il faut dire que ma GoreTex Paclite agée de 6 ans n’est plus très étanche.
Thibaut n’est pas mieux loti, seul Hervé reste au sec sur le haut du corps. Les chaussures et autres shorts prennent l’eau eux aussi.

[pullquote align= »full » cite= » » link= » » color= » » class= » » size= » »] »On espère que la pluie va vite s’arrêter car nous ne sommes qu’au tout début de notre sortie. »[/pullquote]

La température se refroidie et l’ascension se fait avec de plus en plus de mal, la motivation diminue de mètres en mètres et on commence à se demander si nous allons continuer notre tour ou rentrer directement.
Nous poussons jusqu’au Piquet et nos forces et notre motivation sont au plus bas. Nous décidons de redescendre par là ou nous sommes monté. Ca tombe bien le chemin est bien technique et sous la pluie ça risque d’être bien fun : racines, pierres, single tout du long. En analysant la trace sur Strava je vois qu’il a été utilisé pour un enduro ça ne m’étonne pas, il est très ludique.
Le temps pour Hervé de reprendre des forces avec son repas nous sommes tous les 3 traversés par la pluie et le froid. Il est temps de descendre.

On pause sous la pluie!!
On pause sous la pluie!!

Il nous faudra 30 minutes pour descendre ce que nous avons monté en 2h15 avec quelques pauses pour discuter bien sur :).

Arrivés à la voiture nous décidons de monter jusqu’au pas de Peyrol qui est englouti sous les nuages. On ne voit même pas le Puy Mary…Nous avons bien fait de faire demi tour.

J’espère toujours faire ce parcours, peut être des cette année. La plus grosse difficulté étant au départ cela permet de gérer l’effort plus facilement.

Une réflexion au sujet de « Comment ça on aime pas la pluie? »

Laisser un commentaire